Combattre la malnutrition

combattre la malnutrition25 000 personnes meurent chaque jour de faim. Pourtant, la terre est capable de produire suffisamment de ressources pour que tous puissent avoir accès à une alimentation normale. Un paradoxe insoutenable ! Une des pistes d’action clairement indiquée par l’O.N.U. est le développement de programmes permettant l’accès direct et immédiat à la nourriture pour les groupes les plus vulnérables et défavorisés. C'est ce que proposent les projets de soutien alimentaire du SEL.

 La malnutrition en quelques chiffres :

  • 842 millions de personnes dans le monde sont exposées à la faim de façon chronique.
  • La malnutrition joue un rôle dans près de 45% des 6,6 millions de décès annuels des enfants de moins de 5 ans.
  • En 2011, on estimait à 20 millions (soit 15% des naissances au niveau mondial) le nombre d’enfants naissant avec un poids inférieur à la normale. 165 millions d’enfants de moins de 5 ans souffraient de retard de croissance, signe de malnutrition chronique, 101 millions d’insuffisance pondérale et 52 millions d’émaciation, forme de sous-nutrition aigüe.

Selon le rapport 2013 de l’ONU sur les OMD, la cible serait à portée de main. En effet, la proportion de personnes sous-alimentées dans le monde est passée de 23.2% en 1990-1992 à 14.9% en 2010-2012.
Pourtant, les progrès réalisés en Afrique subsaharienne semblent trop lents pour atteindre la cible des OMD (la proportion de personnes sous-alimentées n’est passée que de 32% en 1992 à 27% en 2012).

(Sources : Rapport UNICEF 2013, Améliorer la nutrition de l’enfant ; Banque Mondiale - septembre 2013 ; Rapport FAO 2013)

 

Comment se définit la malnutrition ? Comment en mesure-t-on l’impact ?malnutrition chiffre

La malnutrition est un état complexe où peuvent se mêler des carences multiples et imbriquées en calories, en protéines et en micronutriments (fer, vitamine, iode) ;

On mesure l’impact clinique de la faim et de la malnutrition par certains indicateurs comme :

  • L’insuffisance pondérale ou l’émaciation : le poids par rapport à l’âge de l’enfant
  • La notion de retard de croissance : la taille par rapport à l’âge de l’enfant

L’anémie ou carence en fer est responsable de retards de croissance, de déficience à long terme du développent intellectuel, d’unediminution de la résistance aux maladies et de l’altération des fonctions de reproduction.

La carence en vitamine A peut provoquer la cécité et même parfois la mort. La carence en iode est la principale cause de retard mental et provoque l’apparition de goitres.
L’impact est d’autant plus désastreux que l’enfant est jeune : c’est au cours des 2 premières années que se forment les organes et tissus, le cerveau, les os.

Read magazines online free

Laissez un commentaire

Retour en haut